mardi 6 octobre 2015

Livre Premier, Eden le serpent qui siffle dans ma tête - Serge Boudoux et Cécile de Laget #77


Date de sortie : 30/06/15
329 pages


Résumé :


De l'innocence à la connaissance, sans mémoire rien ne peut subsister, avec tout peut basculer. Une enfance perdue, une mémoire mutilée, Eden a dû se choisir un nom, une vie, une passion. Alors qu'elle a tout pour elle, surgissent de son inconscient des cauchemars et un serpent qui vont empoisonner son existence, perturber son équilibre et lui faire vivre un véritable enfer. Dans l'espoir de se débarrasser de ses démons, elle s'enfuit sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, possédée par des visions d'horreur, de meurtres, de dépravations et des angoisses terrifiantes. Réalité et fiction vont se confondre. Dans ce bras de fer du bien contre le mal, de la raison contre la folie, un psychiatre et une jeune policière vont s'affronter jusqu'à une vérité impitoyable.

La note de Maud et son avis :



L'enquête de Laurence Poncet, officier de Police Judiciaire à Auch, l'emmène jusqu'au cabine tdu psychothérapeute Gilles Davier à Cannes. Elle est persuadée que sa jeune patiente, Eden, est l'auteure d'une série de meurtre perpétrés sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle n'a aucune preuve de ses accusations mais semble convaincue d'avoir mis la main sur la coupable même si ces supérieurs ne sont pas de son avis. C'est donc officieusement qu'elle a organisé cette rencontre.

Dans un premier temps le psychiatre va refuser de venir en aide à Laurence en invoquant le secret professionnel, puis il va finir par se laisser convaincre. Si la policière accepte de lui expliquer en détail la raison de sa venue, il accepte de lui parler de ses entretiens avec sa patiente en off. Il ne signera aucun procès-verbal et ne témoignera pas au tribunal. Laurence va saisir sa chance et approuver ce deal.

Le médecin va alors lui conter dans les moindres détails, l'histoire d'une jeune femme perturbée dont la mémoire occulte un sombre passé qui se manifeste par des hallucinations auditives qu'on pourrait prendre pour de la schizophrénie. L'histoire d'Eden et du serpent qui siffle dans sa tête...

Extrait :

- Pardonnez-moi de garder mes lunettes de soleil, j'ai été opéré des yeux il y a huit jours, un petit coup de laser correctif, provisoirement je ne supporte pas la lumière.
- Je vous en prie.
Il l'invite à s'asseoir dans le fauteuil qui tourne le dos à une porte légèrement entrouverte, une affichette PRIVE est collée dessus.
Elle sort de sa serviette un iPad. Galamment il questionne :
- Avez-vous besoin d'une connexion wifi ?
- Non merci, j'ai la 3G sur ma tablette, par contre si vous pouviez me prêter un stylo pour prendre quelques notes manuscrites de notre entretien, je préfère dans un premier temps tout écrire à l'ancienne, la tablette me sert plutôt à enregistrer des témoignages, montrer des photos ou consulter mes messages.
Elle se méfie du Web, son petit carnet secret est inaccessible aux hackers contrairement aux ordinateurs, tablettes, téléphones même, tout ce qui est connecté par internet, wifi, Bluetooth peut être piraté, alors elle préfère la bonne vieille méthode du petit carnet, c'est son côté lieutenant Colombo.
Il cherche dans son bureau un peu en fouillis.
- Je ne dispose que d'un stylo rouge.
- Il ira très bien, merci.
Le stylo que lui tend le psy n'est pas rouge mais vert, détail anodin mais dans son métier chaque détail compte. "Il doit être daltonien" note-t-elle mentalement.
- Il me semble vous avoir déjà vu, votre visage ne m'est pas inconnu.
Il sourit.
- Je sais, partout où je vais il y a toujours quelqu'un qui pense me reconnaître, c'est très amusant. Certains disent que je ressemble à Georges, mais de loin. Dit-il avec un peu d'auto dérision.
- Georges ?
- Clooney pas Brassens. Il rit doucement puis plus sérieusement enchaîne : Que puis-je faire pour vous ? Je vous avoue que votre appel jeudi après-midi m'a surpris, votre démarche m'a paru très curieuse. Je suis intervenu quelquefois dans le cadre d'expertises judiciaires étant habilité près des tribunaux, mais je n'ai jamais été entendu par la police dans mon cabinet.
- J'enquête sur une de vos patientes, Marguerite Leroy qui se fait appeler Eden. Elle tourne l'écran de son iPad vers lui, la reconnaissez-vous sur ce portrait-robot ?
- Un portrait-robot d'Eden ! Aurait-elle commis un excès de vitesse ? Dit-il narquois.
"Il se fout de moi !" Se dit-elle agacée.
- Je ne peux rien vous dire, mais je veux tout savoir, qui est-elle, pourquoi la traitez-vous depuis si longtemps, vous semble-t-elle dang... Il l'interrompt :
- Bon je crois que notre rendez-vous s'arrête là. Je suis tenu au secret professionnel, je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps, de plus Eden est guérie, nous avons solutionné ses troubles et je ne vois aucune raison qui me pousserait à vous en parler.

*****
Une fois ouvert, j'ai eu du mal a refermé ce livre malgré le fait que l'histoire soit perturbante et malsaine. Même si j'ai compris des choses plutôt rapidement, j'ai été tenue en haleine jusqu'à la fin ne sachant comment les auteurs allaient conclure l'histoire. Il s'est terminé comme je l’espérais.
La présence de poème et poésie dans le roman n'était, pour moi, pas indispensable. Probablement parce-que ce n'est pas une forme d'art que j'apprécie. 
Si vous décidez de lire ce roman, soyez très attentif au passage de l'extrait ci-dessous... Moi j'ai été très attentive :)

Un grand merci à Florent des Editions Baudelaire pour ce SP !!

Dates de lecture : Du 29/09/15 au 03/10/15


Acheter sur Amazon.fr
Plus d'avis sur Booknode
Suivre l'éditeur sur Facebook / Twitter
Suivre l'un des auteurs sur Twitter Serge Boudoux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Amazon.fr