dimanche 4 octobre 2015

Singulière, Lien du sang - Juliette Bonté #76


Date de sortie : 13/05/15
Editions : Auto-Edition
663 pages


Résumé :


« Êtes-vous prête à quitter le monde dans lequel vous vivez ? » 
La question est déroutante. Si vous ajoutez le fait qu’elle ait été posée par un Gnome, elle devient insensée. Ce petit bonhomme aussi bedonnant que caractériel est apparu le soir de mon quinzième anniversaire, après deux semaines placées sous le signe de l’anormalité. Avant ça, je collais parfaitement au cliché de l’adolescente insignifiante. Ma chambre était mon univers, internet mon domaine, l’asocialité ma première qualité. Et pourtant, c’est bien à moi que cet être surnaturel s’est intéressé. 


« Êtes-vous prête à quitter le monde dans lequel vous vivez ? » 
Pour aller où ? Pour faire quoi ? Je n’en avais pas la moindre idée à l’époque. Quasiment aucune explication ne me sera donnée sur ce monde où les légendes côtoient les lois, où la Nature règne et l’Autorité gouverne, où les pouvoirs sont Propres et les Éléments nôtres. Même si m’embarquer dans l’inconnu était un tantinet angoissant, l’idée d’abandonner ma routine me plaisait. Que du positif m’attendrait, j’en étais persuadée. Oui. Juste du positif. 

La note de Maud et son avis :



Nea Wickham est une jeune fille solitaire, qui vit seule avec sa mère suite au décès de son père avant sa naissance. Elle n'est pas très populaire au lycée et se fait régulièrement humilier par sa pire ennemi Abigail, la fille la plus populaire de l'école. A l'approche de ses 15 ans, Néa trouve que des événement étranges se déroulent en sa présence. D'abord cette lumière qui s'allume à l'approche de ses mains sans aucuns branchements au cours de physique, ensuite les abeilles qui s'attaquent à Abigail après que cette dernière ait poussé Néa à bout et pour terminer l'inondation dans les toilettes qui à trempé jusqu'au os la bande d'Abigail et que tout le monde à oublié le lendemain...

En réalité, tout est différent depuis sa rencontre au cours de physique avec le mystérieux Tim. Il sera présent à chaque fois qu'un truc bizarre lui arrivera. C'est le jour de son anniversaire que Tim, qui va lui révéler que tous les phénomènes inexplicables des derniers jours ont été provoqués par elle-même, Il a peu de temps et va lui imposer un choix : renoncer à sa vie actuelle et à sa famille ou reprendre le cours de sa vie sans découvrir ce qui pouvait l'attendre dans l'autre-monde. 

C'est maintenant que les choses sérieuses vont commencer. Bienvenue dans l'histoire de la Singulière...

Extrait :

Perturbée par sa folie passagère, je tente de me libérer de son emprise, mais il est déterminé à me garder près de lui ; nous dévalons les couloirs, pénétrons de nouveau dans chaque pièce de la maison. 
  — On doit le trouver, lance-t-il en furetant derrière le meuble de l’entrée. 
  — Trouver quoi ?
  — Le Passeur.
  — Le... quoi ?! je lui demande en arrêtant de marcher. 
  — Le qui, m’explique-t-il simplement. Celui qui t’emmènera de l’autre côté.
  Maintenant, il me fait peur.
  — De l’autre côté de quoi ? Tilaickhem ! Tu as complètement perdu la raison ! Il va vraiment falloir que tu prennes un somnifère, une tisane ou... Tilaickhem ? 
  N’ayant absolument rien à faire de mon inquiétude, il plisse les yeux pendant que son cerveau laboure ses neurones. 
  — Je sais ! hurle-t-il en pétillant de nouveau. Viens !
  Il commence à courir, et nous nous retrouvons en quelques secondes sur la terrasse. 
  — Là-bas !
  Sans explication, il se précipite vers la cabane attenante à la piscine, et c’est en le suivant tant bien que mal que je le vois s’arrêter en face du nain de jardin.
  Un soupir de soulagement le détend lorsqu’il le prend dans ses mains. 
  — Ça doit être ça, sourit-il, alors qu’il passe son doigt en dessous du bonhomme à la veste vert sapin. 
  Il le repose, et s’installe face à lui. 
  — Tilaickhem, qu’est-ce...
  — Tu vas comprendre.
  Mes jambes tremblent si fort que j’ai du mal à rester debout. Je devrais peut-être appeler la police... Et puis, c’est complètement stupide. Je suis censée être à une fête ! D’ailleurs, il n’y a personne. Les invités ne sont pas encore là, alors que l’on approche des vingt et une heures. Ma mère a dû donner un horaire plus tardif que d’ordinaire.
  — C’est l’heure. 
  Je m’apprête à lui poser une question, mais suis à la fois horrifiée et captivée par le nain de jardin, depuis lequel un subtil filet de poussière s’élève. 
  Je plisse les yeux, puis me crispe. La veste verdâtre est en train de... s’étioler. Les plis du vêtement dessinés dans la pierre semblent s’agiter... comme si la matière était devenue un tissu, tout ce qu’il y a de plus... normal. Je continue d’observer la scène, la respiration coupée, et ce sont les pieds qui me font hoqueter ; ses deux chaussures se terminant en une pointe remuent, à la manière d’un soulier dans lequel quelques orteils se trémousseraient pour relancer la circulation sanguine. Les jambes se séparent l’une de l’autre, et le corps tout entier finit par se mettre en mouvement. Les deux bras s’étirent nonchalamment, comme après un long sommeil, puis le nez rosé du nain de jardin éternue, une main potelée cachant sa bouche.
  — Quelle arnaqueuse, cette Poliponelle ! Elle m’a encore vendu de la camelote ! 
  Le nain de jardin est en train de parler. 
  Vraiment.
  Ses lèvres viennent de prononcer des mots, d’une voix pimpante, et je les ai... compris.
Il époussette son costume, tout en lançant un regard noir à travers ses montures dorées, destiné à Tilaickhem.
  — Tu es en retard ! Ils vont te renvoyer en formation ! 
  — Je n’ai pas réussi à lui expliquer, se confond-il en excuses. 
  Le petit homme, autrefois inanimé, lève les yeux au ciel en soupirant, avant de se retourner. Vers moi.
  — Alors ! C’est vous Jeune Nea ! se réjouit-il en tendant ses doigts trapus. Je m’appelle Gebhard, enchanté de faire votre connaissance. 
  Je ferme les yeux puis les frotte vivement. C’est forcément faux. Je suis en train de dormir, de rêver, de cauchemarder... C’est impossible.

*****
Que dire à part : WAOUH !! Ce roman est une pure merveille de Fantasy. Un univers à mi-chemin entre Harry Potter et le Seigneur des Anneaux, je peux vous garantir que la relève est assurée !! L'auteure est toute jeune (24 ans) et pourtant d'une qualité d'écriture et d'une précision impressionnante. Les personnages et les lieux créés par Juliette Bonté sont juste fabuleux. J'ai vraiment adoré ce titre que je vous recommande sans un brin d'hésitation. Vivement le tome 2 (et je prie pour qu'il y en ait un !!) pour que je reparte dans le monde magique de Néa Wickham la Dompteuse des Quatres Eléments!!

Je remercie Juliette Bonté qui m'a permis de découvrir cette histoire captivante !! 

Dates de lecture : Du 12/09/15 au 28/09/15


Acheter sur Amazon.fr
Plus d'avis sur Booknode
Suivre l'éditeur sur Facebook
Suivre l'auteur sur Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Amazon.fr